Les subdivisions de la Russie : plusieurs niveaux d’indépendance

Kraïs, oblasts, okrougs, républiques… ces régions russes semblent invoquer un monde lointain, au-delà de Moscou, où la boussole ne répond plus… Pourtant, leur organisation est plutôt facile à comprendre ! La fédération de Russie compte 85 subdivisions dites “sujets”. Elles sont égales en droit devant la loi – avec des variations dans leur indépendance constitutionnelle. Elles correspondent à 5 catégories : républiques (республика), oblasts (область), kraïs (край), villes d’importance fédérale (города), ainsi que districts autonomes (Автономный округ).

Chaque catégorie de régions possède ses subtilités. Les 22 républiques sont plus autonomes parce qu’elles peuvent élire leur propre président, adopter leur propre langue en plus du russe, ainsi que leur emblème. Leurs constitutions restent cependant inférieures à la constitution russe. Elles doivent leur statut à la représentation massive d’une ethnie autochtone au sein de leurs frontières. Les 47 oblasts sont des régions administratives généralement russophones. Elles ont un gouverneur qui les représente à l’échelle de la fédération de Russie. Elles portent le nom de la ville principale qu’elles abritent. Les 9 kraïs ont le même statut légal que les oblasts, mais on les distingue car ils sont moins peuplés et se trouvent dans des zones plus marginales de la Russie (aux frontières). Les 3 villes d’importance fédérale constituent des sujets à part entière et jouissent de la même importance que les autres sujets. Il s’agit notamment de Moscou, Saint-Pétersbourg, et Sébastopol dont la reconnaissance fait l’objet d’un litige international (guerre de Crimée). Les 4 districts autonomes sont de grands territoires peu peuplés qui correspondent en principe à une minorité ethnique. Ils ont une certaine autonomie, bien qu’elle soit moindre que celle des républiques.

Cliquer pour agrandir.
© Les Nouveaux documents

Noter que chaque région possède un code présent sur les plaques d’immatriculation des véhicules. À la suite de certaines fusions régionales, ces codes ne sont pas toujours significatifs. Enfin, pour mesurer toutes les subdivisions de la fédération de Russie, n’oublions pas l’enclave de Kaliningrad entre la Lituanie et la Pologne, ainsi que de nombreuses iles dans les océans Arctique et Pacifique : terre François-Joseph, Novaïa Zemlia, Severnaïa Zemlia, archipel de la Nouvelle-Sibérie, île Wrangel, îles Kouriles et île de Sakhaline.