La Russie, ses régions limitrophes

Avec ses 17,1 millions de km², la Russie s’inscrit dans une polyphonie de relations internationales. Ses frontières ouvrent sur l’Europe ex-soviétique, l’Asie centrale, l’Asie de l’Est, l’espace de international de l’Arctique ou encore le littoral du Pacifique…

Le vaste Empire de la Russie commence son expansion au XVIe siècle depuis la Moscovie et atteint son apogée la veille de la Première Guerre mondiale. Il est remplacé par l’URSS, additionnée de la CAEM. En 1991, il laisse sa place à la CEI, mais celle-ci n’a jamais fonctionné en raison des politiques de l’Union européenne et des États-Unis qui ont favorisé le basculement vers l’Ouest de la politique étrangère de l’Ukraine et de la Crimée. Certains pays voisins souhaitent rétablir des liens étroits avec la Russie (Arménie, Biélorussie, Kazakhstan, Kirghizistan, Russie et Tadjikistan), d’autres s’y opposent depuis plus ou moins longtemps selon les cas. Des initiatives régionales cherchent à aller dans le sens de ce renforcement des liens comme l’Union Russie-Biélorussie, l’Union économiques eurasienne ou la Communauté économique eurasiatique – laquelle n’existe surtout plus qu’en tant qu’union douanière depuis 2015. Finalement, dans la configuration actuelle, au sein des régions post-soviétiques, le pays se heurte a une nouvelle horizontalité des rapport avec ses voisins. 

Quelques sources : Dictionnaire de la régionalisation du monde. N. Mareï et Y. Richard, Atlande (2018).  / Atlas géopolitique de la Russie. P. Marchand et C. Suss, Autrement (2019) / La Russie de Poutine en 100 questions. T. Kastueva-Jean et T. Gomart, Tallandier (2018).